le blog des supporters français des Chicago Bulls

18 mai 2011

Des Bulls imprenable dans le sillage de Derrick Rose

Le meneur de Chicago est l'arme prioritaire de Chicago dans la finale de la Conférence Est contre le Miami Heat...

C’est il y a trois ans que Derrick Rose a fait le plus de bruit. La légende raconte qu’en 2008, le jour où les Bulls l’ont drafté, son quartier natal d’Englewood, l’un des plus déshérités de Chicago, a explosé de coups de klaxons. Trois ans plus tard, le petit meneur de jeu tente d’emmener sa ville au sommet de la NBA. Dans la nuit de mercredi à jeudi, il va essayer d’écrabouiller le Miami Heat. Lors du premier match de cette finale de Conférence Est (103-82), Derrick Rose a survolé le match avec ses 28 points. Il tentera de récidiver lors de la seconde manche de la série, pour éclipser encore une fois LeBron James et Dwyane Wade.

«C'est un gars humble»

Début mai, Derrick Rose (22 ans) est devenu le plus jeune MVP de l’histoire, après deux années de règne sans partage de l’ancienne star des Cavs. Les deux bonhommes n’ont pourtant pas grand-chose en commun. D’un côté, l’ego surdimensionné de James, de l’autre, la quasi-timidité de Rose. «C’est un gars humble qui ne rentre pas dans un match en se disant ‘’Je vais marquer beaucoup de points’’», explique Joakim Noah sur ESPN. C’est sûrement ce caractère taiseux qui a enclenché le débat sur sa légitimité de MVP. Lui y croyait depuis le début de la saison, mais c’est l’adoubement de Michael Jordan qui a fini d’éteindre le début de polémique.

Le meneur de jeu des Chicago Bulls, Derrick Rose, lors du match 1 de la finale de la Conférence Est contre le Miami Heat, le 16 mai 2011, à Chicago.

Point-guard moderne

Car Derrick Rose est un meneur puncheur, 2e meilleur marqueur NBA en saison régulière, tout postes confondus. Mais il peine à la passe. C’est un «point-guard» moderne, dont la principale qualité est une avant tout une haine viscérale de l’échec et de la défaite. Un trait de caractère qui ne date pas d’hier chez Derrick Rose. Lors de la draft, les Bulls hésitent entre lui et Michael Beasley. Pour se décider, la franchise de l’Illinois convoque les deux joueurs en entretien et leur demande ce qu’ils ont le plus regretté dans leur saison universitaire. «Les décisions arbitrales», lance Beasley. «Perdre», retient quant à lui Derrick Rose.

source : 20minutes.fr

Posté par vjpv à 12:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]


14 mai 2011

vs ATL (série)

Posté par vjpv à 14:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

D.Rose mvp 2010-2011

Posté par vjpv à 13:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Chicago rejoint Miami en finale de conférence

Il n’y a pas eu de surprise dans la deuxième demi-finale de la conférence Est. Chicago, qui a mené son dernier match de bout en bout, s’impose 93-73 sur le parquet des Atlanta Hawks. Les Bulls remportent leur série 4-2 et retrouveront en finale de conférence le Miami Heat de LeBron James et Dwyane Wade. Une première pour l’équipe de Joakim Noah depuis 1998 et la glorieuse époque de Michael Jordan.

Meilleur joueur de la saison régulière, Derrick Rose a encore pesé sur le cours des événements avec 19 points et 12 passes, tandis que Carlos Boozer s’est lui aussi offert un double-double avec 23 points et 10 rebonds. Parfaitement à l'aise dans le jeu collectif et équilibré des Bulls, Joakim Noah a contribué au succès des siens avec 11 points et six rebonds en 27 minutes passées sur le parquet.

source : 20minutes.fr

Posté par vjpv à 13:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 mai 2011

La consécration pour Rose

Derrick Rose est devenu le plus jeune joueur de l'histoire à hériter du titre de MVP de la saison régulière ce mardi. Un sacre logique pour lui qui a progressé dans tous les domaines et qui a mené les Bulls à la première place de la Ligue.

Le MVP de la saison régulière se nomme Derrick Rose. Le meneur des Bulls a hérité du trophée Maurice Podoloff en devançant Dwight Howard et LeBron James. Et ce à 22 ans, ce qui en fait le plus jeune lauréat de l'histoire devant Wes Unseld, récompensé en 1969 à 23 ans et au terme de sa saison de rookie. LeBron James, Bob Pettit, Kareem Abdul-Jabbar, Bob McAdoo, Moses Malone, Wilt Chamberlain et Bill Russell ont quant à eux été élus MVP à l'âge de 24 ans. «La part de talent est évidente, note son coach, Tom Thibodeau, dans le Chicago Tribune. Tout le monde peut le voir. Mais à moins d'être avec lui chaque jour, on ne se rend pas compte de son comportement, de son humilité, de son exemplarité et de la façon dont il est avec ses coéquipiers. Il n'est jamais satisfait. Il veut toujours mieux faire. Il place toujours l'équipe avant tout le reste. Et il fait toujours ce qu'on lui demande de faire.»  

25 points, 4,1 rebonds, 7,7 passes
Si les Bulls ont pointé en tête du classement de la Ligue toute entière au terme de la saison régulière (62v-20d), c'est bien sûr dû à leur défense, à l'épaisseur de leur banc, au travail de Tom Thibodeau, par ailleurs nommé Coach de l'année dimanche dernier, mais aussi et surtout grâce à Derrick Rose. Il a terminé avec 25 points, 4,1 rebonds, 7,7 passes et 1 interception de moyenne par match en 2010-2011, lui qui tournait à 20,8 points, 3,7 rebonds, 6 passes et 0,7 interception en 2009-2010 et 16,8 points, 3,9 rebonds, 6,3 passes, 0,8 interception lors de son année rookie, en 2008-2009. Autant dire qu'il a progressé dans tous les domaines. Ses statistiques à trois points (33,2% cette saison contre 26,7 en 2009-2010) et aux lancers-francs (85,8% contre 76,6) ont également grimpé en flèche depuis l'an dernier. Le tout avec une défense bien plus efficace que par le passé et un physique plus impressionnant que jamais.

Souviens-toi l'été dernier
Il y a deux raisons à cela. La première, c'est que Rose a passé tout l'été à travailler avec Rob McClanaghan à Santa Monica. Pour avoir une idée de la qualité des entraînements qu'il y a suivis, il suffit de regarder les statistiques de ceux avec qui il était sur les parquets du St. Monica High School : Russell Westbrook et Kevin Love. Le premier est quasiment devenu l'égal de Kevin Durant au Thunder, tandis que le second, récompensé par le titre de MIP il y a quelques jours, a fini la saison en tête du classement des rebondeurs et a réalisé la plus grosse série de double-doubles de l'Histoire de la Ligue (53). La deuxième raison, c'est qu'il a eu les coudées franches pour s'exprimer à Chicago. Quelle saison aurait-il fait s'il avait dû partager les spotlights avec LeBron James par exemple ? Reste à savoir s'il fera honneur à son titre mercredi face à Atlanta. Victoire impérative pour Chicago, battu la nuit dernière (95-103).

Résultats des votes :
1. Derrick Rose (Chicago Bulls) 1 182 points
2. Dwight Howard (Orlando Magic) 643 points
3. LeBron James (Miami Heat) 522 points

 

source : lefigaro.fr

Posté par vjpv à 18:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]


03 mai 2011

Tom Thibodeau nommé entraîneur de l'année

(CKAC Sports) - L'entraîneur des Bulls de Chicago a reçu le trophée Red Auerbach, remis annuellement au meilleur entraîneur de la NBA.

À sa première saison à la barre de l'équipe de l'Illinois, Thibodeau a mené ses troupiers au premier rang de l'Association Est, grâce à une récolte de 62 gains en 82 rencontres.

« Je suis flatté, touché et honoré de recevoir ce prix, mais je pense qu'il y beaucoup plus que ma seule personne (dans cet honneur). Et ça reflète certainement notre équipe victorieuse et l'ensemble de notre organisation », a indiqué l'entraîneur de 53 ans à ESPN lundi.

Outre les Bulls, Thibodeau a également travaillé au sein des Celtics de Boston (2007 à 2010), des Knicks de New York (1996-2003), des 76ers de Philadelphie (1994 à 1996) des Spurs de San Antonio (1992 à 1994) et des  Timberwolves du Minnesota (1989 à 1991).

Tom Thibodeau nommé entraîneur de l'année

Posté par vjpv à 13:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 avril 2011

Les Bulls tête de série n°1

Franchise mythique à jamais associée à Michael Jordan, les Chicago Bulls sont en train de renaître de leurs cendres depuis l'arrivée dans leurs rangs de Derrick Rose, en 2008. Le meneur de jeu d'1,91 m, né à Chicago, devrait être sacré MVP de la saison régulière (meilleur joueur). En attendant, les Bulls, eux, ont déjà été sacrés meilleure équipe, avec un bilan de 62 victoires pour 20 défaites, avec un revers seulement sur les 15 derniers matches. Cela signifie qu'en cas de finale NBA, les Bulls auront l'avantage du terrain (4 matches à domicile, 3 à l'extérieur en cas de finale au meilleur des sept manches). La franchise de l'Illinois n'avait plus terminé à la première place de la NBA depuis la saison 1997-98, année du dernier titre de Jordan. "On joue pour quelque chose de grand, quelque chose dont on rêve", a expliqué Joakim Noah, faisant référence au titre NBA. "Il n'y a rien de meilleur que de jouer les play-offs pour les Chicago Bulls. On va bien s'amuser." Les joueurs de Tom Thibodeau entameront leur quête du Graal contre les Indiana Pacers, samedi à 19h00.

source : europe1.fr

Posté par vjpv à 19:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 avril 2011

Bulls-Rose: "Rester humbles"

Grand favori pour le titre de MVP de la saison, Derrick Rose, auteur de 11 points et 8 passes décisives vendredi soir lors de la victoire des Bulls face aux Cavaliers (93-82), ne s'enflamme pas, alors que la franchise de Chicago est désormais assurée de finir en tête de la Conférence Est au terme de la saison régulière. "Bien sûr que ça nous fait plaisir, mais on doit continuer dans cette voie, a-t-il déclaré au Chicago Sun-Times. Nous essayons de rester humbles. Avant le début de la saison, nous savions que nous pouvions devenir l'une des meilleures équipes de la NBA alors que personne n'y croyait. On joue juste bien au basket."

 

source : sports.fr

Posté par vjpv à 00:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 mars 2011

Une victoire pour célébrer la saint Patrick !

Chicago sur le grand huit

Chicago est bien l'équipe la plus chaude de la Ligue. En atteste sa série gagnante de huit succès consécutifs, le dernier en date ayant été acquis, ce jeudi, dans le New Jersey 73-84 avec notamment 21 points de Derrick Rose. Grâce à cette nouvelle victoire, les Bulls ont également récupéré la première place de la Conférence Est, avec un succès d'avance sur les Celtics.

Deron WIlliams a vécu l'enfer face à le défense des Bulls. (Reuters) Deron WIlliams a vécu l'enfer face à le défense des Bulls. (Reuters)

Les Bulls ne lâchent rien. Alors qu'il y a trois jours, les Celtics s'étaient oubliés dans le New Jersey, y concédant un revers coupable permettant à leurs rivaux de l'Illinois de revenir à leur hauteur sur le trône de la Conférence Est, les hommes de Tom Thibodeau s'y sont montrés intraitables. Forts de leurs cinq succès consécutifs, les Nets ont bien tenté de faire coup double avec les Bulls. Mais malgré une belle résistance de leur part, résistance qui leur a permis de faire fi des 14 longueurs de débours constatées dans le troisième acte pour se présenter sur la même ligne que leurs visiteurs à l'attaque des cinq dernières minutes, la deuxième meilleure défense de la Ligue a fait la différence.

Les Nets peuvent en témoigner. Et Deron Williams sans doute plus qu'un autre. Car si les banlieusards new yorkais ont terminé avec 35% de (mal)adresse collective, ils le doivent notamment à la faillite de leur nouvelle star, auteur d'un terrible 1 sur 12 aux tirs pour 2 points en 36 minutes. Surtout, les Bulls ont dressé les barbelés au meilleur moment. Encore à égalité à 69-69 avec à peine plus de quatre minutes à jouer, les Nets sont alors tombés sur un mur, Chicago en profitant pour signer, en à peine plus de deux minutes, un 10-2 synonyme de nouvelle victoire.

Deron Williams devait bien s'incliner. "On aurait pu mieux jouer et mieux shooter car avec 35% de réussite, c'est dur de gagner de reconnaître l'ancien Jazz à l'issue de la rencontre, mais ils sont vraiment très forts en défense et c'est ce qui explique leur réussite. Ils ne laissent aucun panier facile." Ajoutez-y une attaque pouvant compter sur la belle tenue de Luol Deng, 19 points à 8 sur 17 aux tirs, et le caractère décisif d'un Derrick Rose, certes encore meilleur marqueur des siens mais avec 21 points à 8 sur 23 aux tirs, et les Bulls pouvaient bien savourer leur huitième succès consécutif, performance jamais vue dans l'Illinois depuis près de six ans !

Et tant pis si Joakim Noah n'a pas non plus été en réussite pour son retour après avoir séché le succès sur les Wizards e raison d'un état grippal. Le Français n'a certes pas démérité mais son 2 sur 8 aux tirs en 31 minutes gâche un peu les 5 points, 10 rebonds et 6 passes compilés. Une maladresse restée d'autant plus sans conséquence qu'en l'absence de Carlos Boozer, sa doublure Omer Asik a pris le relais avec 11 points et 16 rebonds venus du banc. "La route est encore longue mais l'équipe est en grand forme et tout le monde peut faire la différence. Le danger vient de partout grâce à notre banc." de saluer d'ailleurs Luol Deng. Les Bulls avancent groupés...

 

source : sports.fr

Posté par vjpv à 22:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 mars 2011

Chicago vs Atlanta

Chicago s'est imposé contre Atlanta (94-76) et Boston a perdu à Philadelphie (89-86). Les Bulls sont dans le sillage des Celtics. De son côté, San Antonio a encore gagné, face à Sacramento (108-103).
 
 
Garnett en difficulté face à Elton Brand, Boston s'est incliné à Philadelphie. (REUT)
Garnett en difficulté face à Elton Brand, Boston s'est incliné à Philadelphie. (REUT)
 

 

Ça se resserre à l'Est. En s'imposant assez facilement vendredi contre Atlanta (94-76), Chicago a mis la pression sur Boston, défait pour sa part à Philadelphie (89-86). Les Bulls ont empoché leur cinquième victoire de suite, et leur dixième à domicile. C'est en deuxième période que leur succès s'est dessiné. En effet, à la mi-temps, les Hawks menaient 50-48, mais ont perdu pied par la suite, n'inscrivant notamment que 10 points dans le troisième quart-temps, alors qu'en face les Bulls en mettaient 24, dont 18 de Derrick Rose (34 pts, 6 rbds, 5 passes). Joakim Noah, qui a joué 30 minutes, a livré une partition moins complète que d'habitude avec 0 point, 11 rebonds et 2 passes.

source : lequipe.fr

Posté par vjpv à 02:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 mars 2011

Les Bulls se rapprochent

Soirée faste pour les Bulls. Pour son troisième succès consécutif, Chicago a en effet ramené un tranquille succès de sa visite à Charlotte, l'emportant 84-101 grâce à un final réussi. Et la soirée a été d'autant plus profitable pour la franchise de l'Illinois que les Celtics se sont fait piéger par les Clippers. Seule ombre au tableau, la blessure de Carlos Boozer...
Débarrassés de la concurrence du Heat, Miami ayant lâché prise après ses cinq défaites consécutives, Boston et Chicago attaquent la dernière ligne droite au coude à coude. A vingt matches de la fin, les Celtics ne possèdent en effet plus qu'une victoire d'avance sur leurs rivaux de l'Illinois ! Deux jours après une victoire décrochée sur le fil face aux Hornets, les Bulls ont ainsi confirmé leur grande forme en enchaînant un quatrième succès de rang à l'occasion de leur déplacement à Charlotte. Et forts d'un dernier quart à sens unique, les hommes de Tom Thibodeau ont mis les formes en s'imposant 84-101.

Pour autant, le discours restait mesuré à l'issue de la rencontre. La faute à la blessure de Carlos Boozer, victime d'une entorse à la cheville gauche après une faute flagrante de Kwame Brown à cinq minutes de la fin et alors que le sort de la rencontre était déjà joué. Parti pour un layup tranquille, l'ancien Jazz s'est en effet fait sécher par l'ancien numéro un de la draft, qui, à l'instar d'un Erick Dampier poussant Tony Parker dans le dos la semaine dernière, l'a violemment repoussé des deux mains. Si les premiers examens n'ont rien révélé, Boozer avait néanmoins bien du mal à poser le pied par terre à l'heure de regagner le bus. De quoi nourrir quelques inquiétudes dans les rangs des Bulls...

Double-double pour Noah

«Carlos est un joueur très important pour nous. Il nous apporte beaucoup et son absence serait très préjudiciable.» prévenait d'ailleurs Joakim Noah. Chicago en sait quelque chose, Boozer ayant en effet débuté la saison à l'infirmerie en raison d'une main droite cassée. Face aux Bobcats, gêné par les fautes, le massif intérieur n'a certes pas affolé les compteurs, se contentant de 10 points et 7 rebonds. La marque a ainsi été essentiellement alimentée par ses coéquipiers des lignes arrières, Derrick Rose et Kyle Korver signant chacun 20 points, l'ancien Sixer en seulement 17 minutes. Dans leur sillage, si Taj Gibson a également rendu 14 points à 6 sur 7, la mention du jour revient à Joakim Noah, auteur d'un nouveau double-double avec 12 points à 6 sur 10 et 13 rebonds.

 

source : sport.fr

Posté par vjpv à 00:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Bulls: Michael Jordan voit Derrick Rose MVP

L'ancienne star des Chicago Bulls et actuel propriétaire des Charlotte Bobcats, Michael Jordan, a déclaré mercredi soir que Derrick Rose méritait d'être "MVP de la saison" en 2010-11. "Il le mérite sans l'ombre d'un doute, a ajouté "His Airness" à propos de meneur de jeu de la franchise de l'Illinois. Il joue tellement bien. Et s'il ne l'a pas, il verra comment je me suis senti pendant des années."

 

source : sport.fr

Posté par vjpv à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 février 2011

Chicago vs Boston

Posté par vjpv à 00:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]