04 mai 2011

La consécration pour Rose

Derrick Rose est devenu le plus jeune joueur de l'histoire à hériter du titre de MVP de la saison régulière ce mardi. Un sacre logique pour lui qui a progressé dans tous les domaines et qui a mené les Bulls à la première place de la Ligue.

Le MVP de la saison régulière se nomme Derrick Rose. Le meneur des Bulls a hérité du trophée Maurice Podoloff en devançant Dwight Howard et LeBron James. Et ce à 22 ans, ce qui en fait le plus jeune lauréat de l'histoire devant Wes Unseld, récompensé en 1969 à 23 ans et au terme de sa saison de rookie. LeBron James, Bob Pettit, Kareem Abdul-Jabbar, Bob McAdoo, Moses Malone, Wilt Chamberlain et Bill Russell ont quant à eux été élus MVP à l'âge de 24 ans. «La part de talent est évidente, note son coach, Tom Thibodeau, dans le Chicago Tribune. Tout le monde peut le voir. Mais à moins d'être avec lui chaque jour, on ne se rend pas compte de son comportement, de son humilité, de son exemplarité et de la façon dont il est avec ses coéquipiers. Il n'est jamais satisfait. Il veut toujours mieux faire. Il place toujours l'équipe avant tout le reste. Et il fait toujours ce qu'on lui demande de faire.»  

25 points, 4,1 rebonds, 7,7 passes
Si les Bulls ont pointé en tête du classement de la Ligue toute entière au terme de la saison régulière (62v-20d), c'est bien sûr dû à leur défense, à l'épaisseur de leur banc, au travail de Tom Thibodeau, par ailleurs nommé Coach de l'année dimanche dernier, mais aussi et surtout grâce à Derrick Rose. Il a terminé avec 25 points, 4,1 rebonds, 7,7 passes et 1 interception de moyenne par match en 2010-2011, lui qui tournait à 20,8 points, 3,7 rebonds, 6 passes et 0,7 interception en 2009-2010 et 16,8 points, 3,9 rebonds, 6,3 passes, 0,8 interception lors de son année rookie, en 2008-2009. Autant dire qu'il a progressé dans tous les domaines. Ses statistiques à trois points (33,2% cette saison contre 26,7 en 2009-2010) et aux lancers-francs (85,8% contre 76,6) ont également grimpé en flèche depuis l'an dernier. Le tout avec une défense bien plus efficace que par le passé et un physique plus impressionnant que jamais.

Souviens-toi l'été dernier
Il y a deux raisons à cela. La première, c'est que Rose a passé tout l'été à travailler avec Rob McClanaghan à Santa Monica. Pour avoir une idée de la qualité des entraînements qu'il y a suivis, il suffit de regarder les statistiques de ceux avec qui il était sur les parquets du St. Monica High School : Russell Westbrook et Kevin Love. Le premier est quasiment devenu l'égal de Kevin Durant au Thunder, tandis que le second, récompensé par le titre de MIP il y a quelques jours, a fini la saison en tête du classement des rebondeurs et a réalisé la plus grosse série de double-doubles de l'Histoire de la Ligue (53). La deuxième raison, c'est qu'il a eu les coudées franches pour s'exprimer à Chicago. Quelle saison aurait-il fait s'il avait dû partager les spotlights avec LeBron James par exemple ? Reste à savoir s'il fera honneur à son titre mercredi face à Atlanta. Victoire impérative pour Chicago, battu la nuit dernière (95-103).

Résultats des votes :
1. Derrick Rose (Chicago Bulls) 1 182 points
2. Dwight Howard (Orlando Magic) 643 points
3. LeBron James (Miami Heat) 522 points

 

source : lefigaro.fr

Posté par vjpv à 18:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur La consécration pour Rose

Nouveau commentaire